L'actualité immobilière de l'agence Ducloux Immobilier
27 Juil

Un placement immobilier à Bois-Colombes est un bon moyen d’épargner !

Vous souhaitez placer votre argent ? Entre l’assurance-vie et l’achat d’un bien immobilier à Bois-Colombes, votre cœur balance ? Faisons le point à travers un sondage exclusif réalisé par Meilleurtaux sur les motivations des Français concernant leur épargne et les raisons qui dictent leur choix. Attention, les résultats sont éloquents.

Quelles sont les raisons qui poussent à épargner ?
• 61% des personnes interrogées répondent : disposer d’une épargne de sécurité
• 33% pour réaliser un projet (vacances, travaux, voiture…)
• Moins d’un tiers le font pour financer leur retraite (29% seulement)
• Se constituer un patrimoine (28%)
• Se constituer un capital en vue d’acquérir un bien immobilier (14%)
• Financer les études de vos enfants (11%)
• Réduire vos impôts, défiscaliser (9%)
• Soutenir les entreprises / l’économie (3%)
• Financer votre propre projet d’entreprise (3%)

Et le meilleur placement est…
À cette question la réponse là encore fait la part belle aux placements « sécurité », ils sont en effet 22% à placer en tête les placements immobiliers (achat de la résidence principale, résidence secondaire, investissement locatif…), juste devant les contrats d’assurance-vie en Euros à 21%, suivis des livrets d’épargne (Livret A, LDD, Livret d’épargne populaire) à 10%. Notons que 4% seulement privilégient le PEA (plan d’épargne en actions) ou même l’épargne immobilière papier (SCPI, OPCI etc…).

« Sans surprise l’immobilier et l’assurance vie caracolent en tête des placements préférés des Français », explique Marc Fiorentino pour MonFinancier/Meilleurplacement.com.

Encore une fois, c’est la faiblesse du risque, la simplicité et la fiscalité qui sont les 3 raisons principales à ce choix. À noter que si nous n’observons pas de différences entre les hommes et les femmes sur les deux premières raisons, l’attrait fiscal ressort à 27% chez les hommes pour seulement 18% chez les femmes et inversement les femmes sont presque deux fois plus nombreuses à considérer la rapidité du gain (12%) contre 7% chez les hommes.

O.D. / Bazikpress © Adobe Stock

Article précédent
Article suivant


Laissez un commentaire

Veuillez entrer votre nom et votre adresse e-mail. Votre adresse e-mail ne sera pas publiée